Posted in Actualité Internationale Economie Non classé Sport

Les Jeux Olympiques de 2020 au Japon et le Covid-19

Les Jeux Olympiques de 2020 au Japon et le Covid-19 Posted on 22 février 2021Leave a comment

L’annonce du pays organisateur

Devenir hôte des Jeux Olympiques nécessite de gagner la selection faite par le Comité international Olympique. Pour les Jeux olympiques censés se déroulés du 24 juillet au 9 août 2020, seules 3 villes se sont présentés comme prétendantes à l’organisation de cet évènement sportif planétaire (plus faible nombre de villes candidates à ce jour). La ville Turque d’Istanbul, la capitale Espagnole ainsi que la ville de Tokyo étaient les 3 villes qui ont étés passées au crible des spécialistes. C’est le 7 septembre 2013 à Buenos Aires que la capitale nippone à été élu comme la capitale qui organisera ces 125ème Jeux Olympiques qui recevra 33 sports (donc 5 nouveaux). Une joie immense qui avec le temps et le virus du Covid-19 rapidement devenu une épine dans le pied.

Les préparatifs de ces Jeux Olympiques

L’organisation d’un évènement comme les Jeux Olympiques demande des investissement financiers colossaux. Cet évènement est l’occasion pour le pays hôte de mettre en avant ses atouts et nécessite donc des préparatifs conséquents. L’organisation totale de ces jeux était censée coûter plus ou moins 12 milliards d’euros en considérant la fourchette basse. La somme dépensée aurait finalement été plus de deux fois supérieur au bilan prévisionnel (25 milliards d’euros). Cette enveloppe est divisée entre la ville de Tokyo, le Comité d’organisation japonais des JO ainsi que l’Etat central. A cela s’ajoute un soutien financier de plus de 3 milliard d’euros par les entreprises privés qui sponsorisent l’évènement (Toyota, Bridgeston et Panasonic).

Ce budget hallucinant s’explique par la nécessité de rénover un certain nombre d’infrastructures existantes mais également à la construction de nouvelles. Voyant des dépenses dépasser tous les prévisionnels, le premier ministre japonais à annoncé que le stade central qui devait coûté 1,8 milliard sera connu de manière à couté ‘seulement’ 1,2 milliard d’euros. D’autres bâtiment ont vu leurs construction modifiée comme la salle de natation qui à vu sa capacité réduite de 25% 5 de 20 000 à 15 000). D’autres sites tel que celui qui accueil le canoë-kayak ou encore le volley-ball ont vu leurs aménagement modifié à des fins d’économies.

L’objectif de ces Jeux Olympiques

L’organisation de ces Jeux Olympiques ainsi que ses 11 000 athlètes ont un impact considérable sur l’attractivité du pays à la fois au niveau touristique et médiatique. Au delà de cet aspect, cette compétition organisée dans l’Empire du Soleil Levant avait clairement un objectif financier et politique est clair. En effet, plus de 8 millions de billets ont étés mis en vente avec un prix moyen de plus de 65 euros (allant jusqu’a 2400 euros) ce qui représenterai une somme totale de 520 000 000 d’euros. A cela s’ajoute les plus de 600 000 touristes qui étaient attendus et qui auraient investis dans un certains nombre de produits dérivés. Le Japon comptait mettre en avant 3500 produits annexes qui mettent en avant les évènements sportifs mais aussi certains qui illustrent la culture Japonaise comme ces deux vêtements détournés de La Grande Vague de Kanagawa (article 1, Article 2). Certains produits mythique comme les mascottes allant de 5 euros à 1 000 euros étaient prévu par les 30 boutiques qui avaient vu le jour seulement pour l’évènement. Pour avoir un ordre d’idée, lors des Jeux Olympiques de 2012 les goodies avaient rapportés plus de 1,3 milliard d’euros.

Bien qu’ayant une image très positive à l’international et ses 32 millions de touristes en 2019, le Japon a souhaité organiser ces Jeux pour continuer le processus d’amélioration de son image. Certaines décisions politiques comme l’interdiction de la cigarette avaient étés mises en place afin de promouvoir un pays propre. En effet, de nombreux lieux publics ont coutumes d’être pollués par les fumeurs ce qui explique pourquoi les représentants politiques ont décidés d’agir et palier ce problème. De plus, la légalisation de casinos après les JO malgré les craintes d’addiction a été actée afin de soutenir le tourisme suite à cet évènement planétaire pour assurer des retours sur plus long termes. Le Japon souhaite donc montrer une large panoplie d’activités et d’éléments qui pousseraient à attirer les touristes au sein du pays et ainsi profiter d’un retour sur investissement le moins défavorable possible. En effet, de nombreuses analyses ont démontrés que les Jeux Olympiques n’ont jamais un retour sur investissement positif.

Piscine Olympique

L’arrivée du cataclysme nommé Covid-19

L’arrivée du virus à la fin de l’année 2019 en Asie et son expansion à travers le monde à poussé le comité olympique et les autorités nippones à repousser les JO de 2020 à 2021 tout en conservant le nom « Jeux Olympiques 2020 » pour l’aspect commercial. Malgré le report de cet évènement, la pandémie de Covid-19 à persisté et laisse planer le doute quant au maintien de la competition. A l’heure actuelle aucun confirmation d’organisation a eu lieu mais le ministre de la Réforme administrative refuse de parler d’annulation disant « vu la situation du coronavirus, tout peut arriver » et que le gouvernement se préparait fermement à l’organisation des JO. En parallèle, le Comité International Olympique (CIO) s’organise pour la mise en place de plans de secours pour assurer des JO « sûrs et sécurisés ».

Logo Olympique Covid-19

L’aspect financier lui est plus incertain. L’annulation de ces Jeux Olympiques équivaudrait à un manque à gagner de plus de 35 milliards d’euros ce qui représente 1% du produit intérieur brut du Japon selon une étude du professeur émérite Katsuhiro Miyamoto. Un nouveau report coûterai quant à lui environ 5 milliards d’euros tandis que l’organisation des JO à huit clos créerait un manque à gagner de 19 milliards d’euros et 11 milliards si les stades sont remplis à 50% de leurs capacités.

En résumé

Vous l’aurez compris, Tokyo qui était heureuse de remporter l’organisation des Jeux Olympiques de 2020 s’est finalement embourbée dans un cocktails explosifs à la fois financièrement, socialement ainsi qu’au niveau sanitaire. Les enjeux présents sont encore relativement important et pourrait avoir un impact très lourd sur l’économie du pays. Cette affaire nous a pas encore dit son dernier mots, nous suivrons donc cela de très prêt.

Profitez de produits streetwear unique

Nous sommes heureux aujourd’hui de vous présenter notre collaboration avec la marque de vêtements streetwear Japonaise Wooger. Cette marque met en avant de nombreux produits dérivés dont ces trois objets qui sont les coup de coeur de notre équipe Toxic, Museum et Kanagawa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *